Tourisme et artisanat

Dikhil la douce

Petite ville coquette nichée sur un promontoire rocheux, Dikhil est un lieu de passage très fréquenté entre Djibouti et l’Éthiopie. Illuminée par son allée principale de lauriers roses, cerclée de la plus ancienne palmeraie du pays, c’est une ville de couleurs, couverte de mosaïques, notamment ses mosquées typiques d’une architecture musulmane endogène.

LE LAC ABBE

lac abbe mini picture

 

Le lac Abbe ou lac Abhe Bad est un lac salé endoréique d’Afrique de l’Est situé sur la frontière entre Djibouti et l’Éthiopie.
Le lac Abbe se situe dans la dépression de l’Afar, à cheval sur la frontière entre l’Éthiopie à l’ouest et Djibouti à l’est. Il reçoit les eaux de la rivière Awash mais étant endoréique, il ne possède aucun émissaire et son niveau se maintient par évaporation de ses eaux salées qui forment alors des concrétions de sels. Il est connecté à cinq autres lacs qui sont le lac Afambo, le lac Bario, le lac Gargori, le lac Gummare et le lac Laitali. D’origine tectonique et inscrit dans un graben encadré par deux horsts, le lac Abbe est relativement peu profond avec une profondeur moyenne de 8,6 mètres.

lac abbe vue sattelite

                       Vue sattelite du Lac Abbe

Des cheminées ruiniformes d’où s’échappent parfois des fumerolles aux senteurs de soufre surgissent du fond du lac, gorgé de sources chaudes riches en calcium. Le lac se situe d’ailleurs à proximité d’un volcan aujourd’hui endormi, le Dama Ali au nord-ouest.
> Profondeur moyenne : 36 m
> Superficie : 450 km²
> Altitude : 243 m
> Alimentation : Awash

Au loin le lac Abbé, le dernier lac de l’est africain, une immense étendue d’eau à cheval entre Djibouti et l’Ethiopie. Son nom, lac Abbé ou « lac pourri » évoque ces cheminées de souffre entourées de sources d’eau bouillonnante et sulfureuse. Ici, l’écorce terrestre ne mesure que trois kilomètres quand elle en mesure dix ailleurs. Ainsi, avant la désertification de la région, alors que niveau du lac était plus élevé, les vapeurs d’eau chaude du magma tout proche ont remonté à la surface des calcaires dissous qui se sont concrétisés au contact de l’eau froide, créant ces sculptures torturées.

Roger Can pour Le Monde : « On n’oubliera pas non plus cheminées de travertin (calcaire cristallisé) formées par les fuites de vapeurs sulfureuses issues du magma souterrain. Elles dressent leurs arrêtes tranchantes comme autant de ruines fabuleuses, témoins d’un âge où le désert avait rendez-vous avec le diable ».

photo lac abbe_3On croise peu de monde aux alentours du lac, quelques éleveurs, quelques nomades, un troupeau. J’apprends que c’est ici qu’a été tourné « La Planète des Singes ». Je ne suis pas surprise…. Je vérifie sur internet et réalise que ce n’est pas forcément vrai. Je ne suis pas surprise non plus…

Le lac Abbé est en sursis. Reliquat d’un lac plus ancien qui, il y a 8 500 ans occupait la plus grande partie de la dépression du Gobaad sur une surface de 6 500 km2, il souffre de plus en plus de la sècheresse. En 1939, il occupait une superficie de 550 km2, aujourd’hui, il n’en occupe que 150 km2. Son niveau baisse de 4 centimètres par an. Son recul crée des rives vaseuses et instables. Les eaux du lac sont peuplées une partie de l’année de flamants roses, dont l’envolée matinal est un superbe spectacle, à l’image du coucher de soleil de la veille.

Gallerie photos:

Lien: http://www.region-dikhil.dj/gallerie-photos-lieu-touristique-dikhil-lac-abbe-871.html