Education

PROFIL DES SERVICES ET DES STRUCTURES SOCIO-ECONOMIQUES

I.3.1 Education

La Direction Régionale de l’Education (DRE) a, depuis trois ans, la responsabilité de la gestion et du fonctionnement de toutes les activités régionales en matière d’éducation, du bon fonctionnement des établissements et du personnel relevantdu Ministère de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur (MENESUP).

Pour assumer ces responsabilités, la Direction dispose des services d’un Directeur, assisté par 4 conseilleurs pédagogiques et une secrétaire, et de ceux de 174 enseignants pour l’école de base, 65 professeurs (lycée et CEM de Dikhil-ville), 6 professeurs au Collège d’Enseignement Moyen Professionnel, 6 professeurs respectivement aux CEM de Yoboki et d’As-Eyla. Il existe à Dikhil des Associations des Parents d’Elèves (APE) permettant de mieux impliquer les populations dans les activités d’éducation. Le village de Bandara, proche de la ville de Dikhil, a une école élémentaire disposant de cinq niveaux scolaires.

En matière d’infrastructures, la Région de Dikhil dispose de 16 écoles de base (dont 4 dans le chef-lieu), 4 CEMG (dont le nouveau centre de Yoboki construit grâce à l’assistance de la coopération chinoise), 1 CEMP et, en cours de finalisation, 1 lycée. La Direction dispose aussi d’un Complexe et d’une voiture de fonction pour le Directeur. La DRE assure aussi, tout au moins dans certains établissements, le bon fonctionnement des cantines (qui disposent de dotations alimentaires de la part du Programme d’Alimentation Mondiale/PAM) et des dortoirs (la ville de Dikhil compte deux cantines, réhabilitées par l’USAID et le Fonds social du Président). En termes d’effectifs, le tableau suivant présente l’essentiel des données :

La sous-préfecture d’As-Eyla compte Cinq écoles :

  • Le village d’As-Eyla dispose d’une école repartie sur deux sites (l’un d’eux a été transformé en 2007 en ‘école fondamentale’[1]). L’extension opérée sur le deuxième site a permit de créer de 3 salles nouvelles de classe. Le nombre total d’enfants scolarisé en classe primaire est aujourd’hui de 622 dont 244 filles (2011). Ceux des classes de collège (6ème et 7ème année) 108 élèves dont 29 pour la 7ème année. Outre les enfants du village et sa périphérie, l’école fondamentale accueille des enfants originaires du secteur tels que Dagadlé, Bounta situé à 3-4 heures de marche. La communauté est très investie dans la gestion de l’école et ce par le biais de l’Association des Parents d’Elèves (APE), qui prend en charge les besoins de l’école tels que le frais de carburant pour l’éclairage de l’école.
  • Dans le village de Sankal, Le nombre d’enfants inscrits s’élève à 203 dont 85 filles). Les infrastructures scolaires se limitent à 3 salles de classe, deux locaux pour les besoins des enfants (toilettes séparées) et un logement de fonction pour les enseignants (5 chambres).
  • Dans le village de Koutabouya, une école élémentaire avait été ouverte en 2002. Disposant de cinq niveaux scolaires, cette école a permit de scolariser un nombre élevé d’enfants et chaque année le nombre d’inscrit est en progression. Il. Au cours de l’année écoulé (2008-2009) l’école a accueilli 127 élèves, dont 20 filles. L’effectif des élèves s’éleve aujourd’hui à 154 dont 35 filles.
  • Dans le village de Garsa-le-dabba, l’effectif des enfants est aujourd’hui est de 131 dont 51 filles.

Tableau 2 : Les écoles de Dikhil

tableau education

[1] Une école fondamentale accueille avec les enfants du primaire ceux du collège

La sous-préfecture de Yoboki compte aujourd’hui 6 écoles et un collège:

  • Dans le village de Yoboki, il y a une école primaire (6 salles de classe avec 6 niveaux), fréquenté par 500 élèves (40 % sont des filles) avec 13 enseignants dont deux arabisants. Cette école dispose d’une cantine. Il y a aussi un nouveau collège, construit par le gouvernement avec un don de la Chine (2 niveaux (8ème et 7ème année), 344 élèves dont 107 filles.
  • Au niveau de l’école de Hanlé l’effectif des enfants s’èleve à 110 dont 34 filles
  • Le nombre des enfants inscrits à l’école de AGNA est de 147 dont 51 filles.
  • L’école de Dawdaya a 104 élèves dont 44 filles.
  • Dans le village de Galafi, une école a été construite en 2006 grâce à l’appui financier de Dubaï Care, avec 145 élèves dont 45 filles– niveau 3ème année, 6 salles de classes – dont 4 sont endommagés (par le vent), une latrine (G/F), mais sans clôture, cantine, de dortoirs ni réfectoire.
  • Dans le village de Gourabous, l’école primaire accueille environ 173 élèves dont 58 filles. Elle a été réhabilitée grâce à l’appui financier de la Coopération Française. Elle comporte un logement de directeur et des enseignants, 6 classes (avec 5 niveaux), et une cantine. L’enseignement est prodigué par 5 enseignants dont un en langue arabe. L’école est gérée par un comité de gestion du village, regroupant des parents d’élèves, des enseignants et des communautés locales.
  • Dans la sous-préfecture de Mouloud, il y a une école construite en 1988, qui octroie un enseignement primaire à 344 élèves dont 159 filles. Cette école a été réhabilitée en 2005, grâce à l’assistance de l’Armée Américaine. Une nouvelle école ouvrira sa porte pour l’année scolaire 2011 -2012